skip to Main Content

Demande de devis photographe entreprises Rhônes Alpes

J'essaierai

de vous

répondre

sous

24h

...

Photographe entreprises Auvergne Rhône-Alpes : 06 08 68 89 89

A propos de ce projet

Photographe traiteur bio

J’ai eu le plaisir d’intervenir en tant que photographe traiteur bio, pour un reportage en cuisine. Basée dans la région d’Angers, Mathilde avait lancé son activité peu de temps auparavant, sous le joli nom de Ma Cantine Buissonnière. Cette passion pour la cuisine remonte à bien plus longtemps et relève même de la transmission familiale. En effet, les bons petits plats de sa maman ont toujours régalé la famille, et même des visiteurs du monde entier. Voir ici, le récit de la maison d’hôtes, et table d’hôtes, créée par ses parents.

Mathilde développe une cuisine bien à elle, en dehors des sentiers battus, comme l’indique le nom qu’elle s’est choisie ! En particulier, elle aime proposer des plats sans gluten, sans lait de vache, voire même sans viande. Autant dire qu’une bonne connaissance en produits de la terre, et leurs valeurs nutritives, est requise, pour s’imposer de telles contraintes ! Une exigence qui va de pair avec le choix de devenir non seulement traiteur, mais avant tout traiteur bio. Pour Mathilde, ce choix audacieux consiste en une évidence, celle de respecter des choix personnels bien ancrés !

Comme on le voit sur les photos de ce reportage culinaire, Mathilde pratique souvent l’association d’une légumineuse, avec une céréale, et un légume. Ici, elle travaille avec de la graine de petit épeautre, et du pois chiche germé. La germination étant une solution pour maximiser les apports alimentaires issus de la graine.

Reportage culinaire en cuisine

Pour ce reportage photo en cuisine, j’ai utilisé une focale fixe de 20mm, équivalente à 30mm, sur mon petit Lumix GF1. Cette combinaison boîtier – optique donne toujours des résultats étonnants, même en mode automatique. Grâce notamment à l’ouverture F1.7 qui permet d’obtenir une très faible profondeur de champ. J’ai travaillé d’assez près, pour mettre en valeur les gestes et les produits. J’aime beaucoup la photo où Mathilde sent la fraîcheur des herbes. Un geste naturel, pratiqué par tous les grands chefs, qui illustre bien notre rapport culturel et sensuel à la cuisine !

Le labo qu’elle occupait à l’époque était provisoire. J’ai donc pris soin de ne pas trop dévoiler certains équipements un peu rudimentaires. Notamment une toute petite gazinière. En revanche, il me fallait montrer l’abondance d’ustensiles et de produits bruts. Une organisation mise en lumière dans la dernière photo. Sur celle-ci, on la voit entourée de matériel, totalement dans son élément, comme l’artiste au milieu de son atelier… Et pour que l’immersion soit totale, et le rendu réaliste, ces photos ont été prises en conditions réelles de production.

Photographe spécialisé culinaire

La photographie culinaire fait aujourd’hui partie de mes spécialités favorites. D’abord pour mon attirance vers les thèmes de l’alimentation. Notamment, la portée immense de ce secteur sur l’environnement. Ce qui ne m’empêche pas d’intervenir parfois en tant que photographe pour l’industrie agroalimentaire. Egalement, je suis fasciné par la créativité qui peut s’exprimer en cuisine. C’est donc très logiquement que j’ai entrepris d’exploiter l’aspect visuel de ces traditions…

Il existe de nombreuses approches en photographie culinaire. Celle-ci peut prendre des aspects très techniques, avec un accent sur les produits bruts, les lumières, et la retouche. Une autre pratique plus spontanée, dite lifestyle, utilise plutôt la lumière naturelle, avec force décorations et accessoires. Le photographe culinaire doit savoir proposer différentes options, pour mettre en valeur le produit ou le plat de manière originale. En s’inspirant, évidemment, de la tendance du moment !

Back To Top